Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Baresiateamjura

essai de leurres souples pour la truite en début de saison

19 Avril 2013, 19:47pm

Publié par thomas daudey

IMGP1495

 

 

 

Le leurre souple, une technique longtemps ignorée pour la truite

 

La pêche sportive de la truite au lancer a été de nombreuse décennie symbolisée par la pêche à la cuiller tournante, avec lé renommée Mepps argentée à point rouge et la non moins fameuse Black Fury. Les poissons nageurs Rapala n’étaient alors utilisés que par quelques spécialistes. Avec l’avènement de la pêche au leurre moderne depuis une dizaine d’année, les poissons nageurs de plus en plus technique ont fini par rivaliser, voire détrôner les cuillers dans les boites des pêcheurs modernes.

Or le début de saison est une période de l’année ou les poissons nageurs ne constituent pas nécessairement les leurres plus adaptés et les plus efficaces pour la recherche des truites sauvages. Les mois de mars et avril sont en effet souvent caractérisé par des eaux froides et relativement hautes. Dans ces conditions, les truites se nourrissent pour compenser la période de disette hivernale, mais restent peu enclines à se déplacer pour intercepter un poisson nageur passant rapidement au dessus de leur poste. Il est souvent plus rentable de tenter ces poissons peu agressifs avec un leurre ou un appât péchant assez lentement et demeurant à proximité du fond.

 

IMGP1489

 

Il est difficile de remplir ces conditions avec un poisson nageur, même les plus plongeants dveant être récupéré rapidement sur plusieurs mètre avant d’atteindre leur profondeur de nage. D’autre part, on hésite aussi généralement à gratter le fond d’une rivière parsemée de gros blocs qvec notre dernier joujou japonais à 20 euros l’unité acheté lors de la trève hivernale et tout juste sorti de sa boite !!

Pour pallier à ces défauts, j’ai souvent pêché au vairon en début se saison, principalement avec les godilles du commerce. La méthode est certes éprouvée, mais implique de disposer de poisson frais à chaque sortie. Pas très pratique pour les sessions rapides en sortant du boulot. De plus j’ai toujours eu des regrets à tuer ces poissonnets, pour ensuite relâcher toutes les truites capturées. Cela manquait de cohérence.

 

Il y a quelques années, j’avais testé des shad monté sur ces montures à vairon, mais leur inertie due au battoir caudal ne leur permettait pas une immersion assez rapide. J’ai rapidement abandonné, constatant par ailleurs que l’essor de la peche au leurre souple ne concernait pas les pecheurs de truite, focalisés pour la plupart comme moi sur les poissons nageurs.

 

Quelques pecheurs plus créatifs et persévérant ont tout de même développer la peche au leurre souple pour la truite, et les résultats de collègues sur la Haute Loue, comme Frederic Faivre et Jean François Desgranges mont donné envie de creuser à nouveau la piste du leurre souple pour la truite.

 

IMGP1486

 

La peche au shad pour les fosses et les courants puissants et profonds

 

 

Les truites se cantonnent souvent en début de saison à des zones profondes, pouvant atteindre plusieurs mètres. Dans ce type de poste, elles ne sont pas forcement en recherche de nourritrue et peu aggresive. La peche avec des shad à battoir caudal est bien adaptée, à condition de lester assez fortement le leurre. J’utilise des shad de 8 ou 10 cm, montés sur des têtes plombées de 7 à 12g. Cela peut paraitre lourd pour un petit LS, mais cela permet de pecher creux, avec des vibrations même à faible vitesse. C’est par exemple nécessaire à l’aval des seuils de tuf ou la profondeur peut dépasser 2m ou 3m, et où un violent courant brasse la surface. Un tel poid permet de percer la veine de courant de surface et d’aller chatouiller les truites posté dans la zone plus calme près du fond.

Cela permet aussi de lancer très loin et de prospecter de nombreux poste sur le même lancer. Cela peut être intéressant en grande rivière, ou dans le cas ou la rive d’en face n’est pas accessible, permettant d’atteindre des postes jamais prospectés avec des poissons nageurs.

 

 

Je monte le shad sur une tête plombée sur laquelle j’ai coupé l’hameçon dès la fin du plomb, car celui-ci est souvent trop gros, rigidifie le leurre et gène l’engammage.

 

IMGP1992

 

C’est quelques gouttes de colle cyanoacrylate qui maintiennent le leurre sur ce qu’il reste de la tête plombée. Sur l'image ci dessous un pointer 78 est présenté pour l'échelle. L’armement est constitué d’un triple ou d’un simple voleur ventral, qui permet de piquer les poissons même avec une ligne tendue lors d’ne dérive en aval et parfois sans ferrer lors des touches violentes.

 

 

IMGP1988

 

De plus le poids de la tête plombée ne permet guère à la truite d’aspirer le leurre souple, et réduit les chances de piquer avec un montage classique.

Je n’utilise pas des shad au plastique trop mou, pour que les vibrations émises restent conséquentes et bien perceptible dans les eaux vive. Cela permet la capture de nombreuses truites, comme en attestent les nombreuses marques de dents sur ce shaker. 

 

IMGP1994

 

 

L’action de peche est proche de celle du pecheur à la godille. On lance vers l’amont et on récupère simplement le mou se formant sous l’effet du courant, et maintenant la bannière très subtilement détendue. Cela permet au leurre de pecher au plus près du fond. La coulée peut être agrémentée de quelques animations pour déclencher les touches, mais une récupération linéaire suffit souvent, les chocs du leurre sur les galets rompant d’eux même la monotonie.

Sur les zone moins profondes, comme les plat voir les radiers, en lancer plein travers suivi d’une récupération lente permet une dérive du leurre en arc de cercle, comme au poisson nageur, tout en limitant sa profondeur d’évolution. Le touches sont alors plus violents et interviennent sur une ligne tendue, d’où l’intérêt du triple positionné sous le ventre en arrière du leurre.

 

 

Cette technique m’a permis la capture de plusieurs jolis spécimens en zone profonde cette saison et la saison précédente, sur des types de postes ou j’avais rarement réussi à prendre une truite au poisson nageur

 

truite 56

 

La pêche au « finess shad » pour une prospection précise des postes vers l’amont

 

J’ai encore peu pratiqué cette technique, exigeant plus de touché et de maitrise de la dérive que la précédente. Cette technique me semble intéressante pour prospecter les radiers ou les secteurs de courant moyennement profond et avec des postes marqués (gros blocs, racines, sous-berge etc…). L’action de peche consiste à lancer son leurre vers l’amont et à récuperer le mou de la bannière qui se forme en effectuant des animations canne haute, en « twitching ». Monté sur une tête plombée darting, le leurre présente une nage erratique susceptible de déclencher l’attaque des truites, souvent agressives sur ces postes qui sont des zones d’alimentation.

 

IMGP1968

 

La pluparts des modèles de shad finesse peuvent être mis en œuvre, avec une préférence pour les coloris assez naturels en eau claire. Pour cette peche ou les nombreuses animations et relachés permettent une conduite assez détendue de la ligne, j’utilise une simple tête plombée car le leurre est plus facilement gobé qu’avec une ligne tendue. Le grammage de la tête plombée est à adapté en fonction de la taille du leurre, de la profondeur et du courant, entre 2 et 7g généralement. Un article de Sylvain Legendre sur le dernier numéro de la revue électronique fish me est ciblé sur ce type de leurre.

 

 

La pêche à vue au leurre imitatif.

 

Pechant occasionnellement à la mouche, j’ai pu constater avec quelle facilité les truites dédaignent des nymphes sur hameçon de 18 et fil de 10 centième, dès lors qu’elles sont mal présentées. Il est alors difficilement concevable d’imaginer une truite repérée dans une eau limpide se ruer vers un grossier leurre en plastique. Mais comme souvent à la pêche, les à priori doivent être mis de coté, tant certains leurres, de part leur réalisme (citons le « chabot » popularisé par Fred sur la Loue, les leurres orkla etc…) sont capables de déclencher des réactions violentes chez les truites.

 

IMGP1966

 

 Après une approche soignée, il suffit d’amener, le leurre par quelques petites tirées dans le champ de vision de la truite et d’observer sa réaction. Attention aux ferrages trop prompts qui retirent le leurre de la gueule du poisson. Le leurre doit être lesté modérément, afin de faciliter son aspiration, mais assez pour que les phases de descente ne laissent pas le temps à la truite de discerner le subterfuge !

 

Les leurres souples ouvrent donc de nouveau champs d’application dans le domaine de la pêche à la truite. Il existe sans doute de nombreuses autres façons de procéder, n’hésitez pas à échanger  dans les commentaires sur vos utilisation des LS en première catégorie !

 

IMGP1971

Commenter cet article

Fario 16/05/2016 07:35

Bonjour Thomas
Cet article très bien monté m'a passionné.
Ayant découvert la pêche aux carnassiers en octobre dernier et particulièrement apprécié celle aux leurres souples, j'ai inauguré ce début de saison de pêche de la Truite aux LS, sans avoir osé franchir l'étape de l'armement au triple voleur.
J'ai assez rapidement abandonné l'idée de promener mes bouts de plastiques dans nos Couze d'Auvergne tant, entre les rêves que je m'en étais fait et la réalité de ne rien prendre, jeta8s déçu.

En lisant ton aticle, j'ai senti revibrer le rêve de l'imagination concernant cette pêche ! Si d'aventure je m'y remets un jour, je prendrai soin de preparer mes "prototypes" en tenant compte de ton expérience que je te remercie d'avoir partagé ici.

Rom1 10/05/2013 16:48

Superbe article Thomas.

jeff 22/04/2013 05:59

Bel article thomas ,effectivement une technique trés ludique et ou l'imagination a toute sa place .

Dumoutier Quentin 20/04/2013 20:46

Super article ! merci pour le retour d'expérience. Concernant la BM, disons que pour le leurre souple, ca ou une TP coupée c'est kif kif bouricot à mon sens .. :)

++

Quentin

ludo71 20/04/2013 17:27

Ben écoute j'aime bien ces montures. C'est mon choix n°1 parce que le vairon dure longtemps et tiens bien même avec des hameçons sans ardillons, contrairement aux montures Drachko inutilisables
sans ardillons. Par contre faut couper l'olivette pour la raccourcir, mais pas trop... sinon soit l'hameçon arrive "trop tôt" en butée contre l'olivette et l'hameçon ressort trop, soit le vairon
est plié...

thomas 20/04/2013 15:40

Ok, je vois comment sont les monture à bernad maillet, je lui en avait pris quelques unes quand j"habitais pas loin de son magasin à Annecy. Je ne les ai quasiment jamais utilisés, mais tu me
donnes envie de monter quelques LS dessus pour voir

ludo71 20/04/2013 14:07

Je n'utilise pas les montures avec disques, que ce soit avec un vairon ou LS, ça nage bien mais il faut énormément monter en grammages, parce que le disque a trop de prise au courant... J'utilise
soit des Drachko bricolées, mais surtout des montures BM, c'est une sorte d'olivette percée avec une chevrotine soudée à l'extrémité et désaxée. Le fil passe à l'intérieur de l'olivette et
l'olivette se loge dans le vairon, la chevrotine soudée sort de la gueule du vairon. En fait je pêche beaucoup au vairon, mais quand il y a beaucoup de courant, le vairon est vite déchiqueté par
les impacts avec les cailloux quand on racle le fond...là je passe au petit LS. En général, je choisi les LS les plus ressemblants possibles, genre leurres pour le drop, mais les shads à caudale,
pourquoi pas... Si c'est ton côté sentimental pour les vairons, c'est plus cohérent je trouve lol ;- )

thomas 20/04/2013 12:04

Sinon ludo, tu les a monté sur quelle type de monture des sahd finesse? monture avec un disque?

thmas 20/04/2013 12:02

Salut, merci pour les remarques,

Je n'ai pas encore testé les turbo shad de bass assassin, mais j'en ai monté hier soir. Cela devrait le faire, il sont plus rond en section que le shaker, qui est assez fin, donc peut etre que les
branches du triple dépasseront moins, encore que...J'ai aussi peché avec des shad canelle de 8cm et des ribshad flex, le petit modèle.

Pour la ligne je suis en tresse 12/00, avec un bas de ligne fluoro berkley. J'ai des diamètres de 20 à 26/00 suivant la clareté de l'eau et du lieu de peche. Sur la basse Loue, ou on peut rever
d'un très gros poisson, je peche avec un bdl en 26/00, mais ça n'empeche pas de prendre des petites, surtout qu'en ce moment l'eau n'est pas très claire...J'ai essayer une fois en nylon, la
sensation pas terrible, surtout sur les longs lancers....

On peut faire ce montage sur one up 4 pouces sans soucis, je le fais pour les gros leurres à brocs en 6 ou 7 pouces, en laissant l'hameçon de la TP. C'est moins propre qu'un lochage, mais ça
déchire moins le leurre. Et locher un leurre à truite de 8 ou 10 cm doit pas etre facile.

Pour les vairon, je suis peut etre un peu trop sentimental! Sinon le shaker que j'ai le plus utilisé c'est le 3,5 pouces, je viens de la mesuré, cela donne 8,5cm, sans la TP. Faut peut etre réduire
la taille en ruisseau ou en été, mais sur la haute loue j'ai pris pas mal de truites de 30 cm, ça n'a pas l'air de les effrayer!

ludo71 20/04/2013 10:39

Super article et excellentes explications. J'ai essayé cette année avec des petits shad finesse sur monture à vairon, ça marche.
Par contre je suis moyennement d'accord avec toi pour l'histoire de ne pas tuer des vairons quand on fait du no-kill avec les truites... On plante quand même des hameçons dans la gueule des truites
juste pour... s'amuser et les relâcher, ce n'est guère plus cohérent... c'est la passion. Pis juste une question, ça fait quand même un gros morceau un shaker de 10cm, c'est quoi la plus petite que
t'as faite avec ?
En tous cas merci pour cet article.

Tchao

gilles 20/04/2013 10:10

merci;bel article .le montage est il réalisable avec un one up 4 pouces ?

Jean-Louis 20/04/2013 09:54

J'ai oublié de te demander avec quel corps de ligne tu pêches et si tu mets un bas de ligne. Changes-tu également le diamètre en fonction de la saison et du gabarit du cours d'eau ?

Jean-Louis 20/04/2013 08:37

Très bel article Thomas. J'ai pêché la truite au pn hier, et j'ai essayé un peu au shad sur certains postes ( sans résultat) et ça m'a bien plu. J'ai utilisé des bassassassin 3 pouces sur tête
plombée ronde pour des fosses et des endroits boisés (c'est moins cher qu'un pn !).As-tu essayé ces leurres pour la truite et qu'en penses-tu ? En tout cas je vais retenter le coup la prochaine
fois.