Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Baresiateamjura

Olivier Bernolin : l'homme aux deux casquettes : le président

17 Janvier 2012, 20:18pm

Publié par Jean-Louis

Après avoir parlé du pêcheur, je vais vous présenter une autre facette d'Olivier, celle de président de la société de pêche : "Le goujon cuiserotain" (71).

 

Olivier a tout juste  40 ans  et il occupe la fonction de président depuis le mois de novembre 2008 . Les présidents aussi jeunes sont rares et il en croise peu pendant les réunions.

perche 4interview 7293

 

 

JL : " Combien de sociétaires compte "Le goujon cuiserotain" ?

OB : "On a vendu environ 220 cartes fédérales en 2011"

 

JL : "Où se situe le secteur que vous gérez ?"

OB : "Nous avons 10 km  sur la Seille (2 lots de 5 km) qui s'étendent de la commune de Jouvençon (en amont)  200m après l'embouchure de la Sâne et de La Seille sur les communes de Ratenelle et de La Genête (en aval). Nous gérons aussi un petit plan d'eau, le Pré des Saules à Cuisery, propriété de la Société, ainsi que la frayère dite du Bief Colas au lieu dit La petite Perrière sur Jouvençon.

carte-lots.jpg

 

Le peuplement est typique d'une rivière à courant  lent de plaine : brème, gardon, ablette, carpe, rotengle, bouvière, chevesne, silure, brochet, perche, sandre..."

pre-des-saules.JPG 

Un ballaste ferme l'entrée du plan d'eau pour la reproduction (du boulot  à installer à chaque fois en waders !!!)

 

JL : "Comment es-tu devenu président de cette société ?"

OB : J'ai pris la présidence aux dernières élections qui ont eu lieu le 9 novembre 2008. Le mandat a donc débuté au 1er janvier 2009 et devait s'achever en 2013 mais il y a eu report des baux donc peut-être jusqu'en 2015!!! Auparavant, j'avais assuré la trésorerie en remplacement de l'ancienne trésorière depuis 2005. j'ai dû rentrer au bureau de la société en 2003 ou 2004.  Je me suis lancé pour essayer d'être un acteur des projets qui peuvent améliorer la rivière et pas seulement être un simple spectateur. J 'aime la pêche et je ne veux pas seulement passer mon temps à me plaindre, j'ai envie d'essayer des choses au risque de se planter.

 

broc.JPG

 

JL : Combien de membres au bureau ?

OB : A ce jour, on compte 10 membres au conseil d'administration et 4 "jeunes" devraient nous rejoindre en 2012... Certains ne sont pas toujours là lors des réunions mais à un moment ou un autre, ils apportent leur pierre à l'édifice et surtout leurs compétences. C'est ce que j'apprécie chez eux... même si on ne voit pas toujours la pêche de la même façon. Une conception de la pêche différente (sur le prélèvement notamment) mais le souhait commun d'agir pour notre rivière. Même si certains dans les AAPPMA sont assimilés à des viandards, ils sont souvent bien présents pour venir aider...Pour faire bouger la pêche, on a besoin de tout le monde, jeunes et anciens, no-killers ou viandards et les spécialistes des discussions sur certains forums, feraient mieux de rejoindre les bureaux des AAPPMA pour que les choses évoluent. Mais attention, il faut agir dans le respect des uns et des autres, tous les types de pêche ont leur place et méritent d'être respectés. Il faut arrêter le sectarisme au sein de notre loisir: carpistes, siluristes, moucheurs, leurristes, no-killers... restons humblement des pêcheurs même si on peut déplorer certains comportements et défendons ensemble notre patrimoine commun.

 

Je suis du 71 et je ne suis pas un viandard (réputation qu'on veut parfois nous donner ) mais j'essaye de me battre pour ma passion et pour faire évoluer les choses. Ainsi,  pour la  protection du black bass dans le 71, j'y suis pour quelquechose, mais celà ne s'est pas fait tout seul et la fédé a bien fait son boulot... Dans les AAPPMA on oublie trop souvent que ce sont des bénévoles qui donnent leur temps pour la collectivité et leur travail se fait souvent dans l'ombre sans aucun remerciement. Parfois, certains prennent leur carte juste pour être en règle au niveau associatif mais ne vont même pas à la pêche. C'est le cas de notre trésorier que je remercie pour son investissement et son dévouement."

 

JL : "Quels sont vos projets pour 2012 ?"

vue de la seille hiver

OB : " Nous avons deux grands projets pour les années à venir dont la réalisation dépendra des réponses de l'administration. Trop souvent les pêcheurs oublient que nous ne sommes pas les décideurs et que nous n'avons pas le pouvoir de faire ce que l'on voudrait. Il y a des règles à respecter au regard de la loi et de l'administration.

 

1) Nous voulons aménager notre étang "Le pré des saules" en deux parties : l'une en frayère et l'autre pour la pêche à la ligne.

 

2) Nous allons bientôt  transmettre à l'administration un dossier pour la création d'un parcours black-bass en no-kill en aval du barrage de Cuisery.

Depuis 2 ans, nous alevinons en black-bass: 25 kg en 2010 et 40 kg en 2011 mais le prix au kg autour de 15 € reste un frein vu notre nombre de sociétaires. L'argent des cartes de pêche que nous vendons étant notre seule source de financement. Donc plus il y aura de pêcheurs, plus nous pourrons aleviner. Le technicien de la fédération nous conseille d'aleviner environ 80 kg de black-bass par an.

En 2012 , il y aura bien sûr un alevinage (70 kg à déverser prochainement) qui continuera avec la création du parcours no-kill" et pour les années à venir également.

black

L'objectif du parcours no-kill est d'assurer la protection d'un tronçon de la rivière afin de permettre au black de la recoloniser à partir de cette zone protégée. C'est ce qu'on appelle une réserve active. Le choix du secteur est un choix stratégique de par la topographie du parcours proposé mais surtout, avec la présence du barrage et du moulin de Cuisery : la pêche aux engins y est interdite. Donc pour que le projet puisse voir le jour, soutenu par le fédé du 71, il devra passer ensuite à la DDT pour la mise en place d'un arrêté préfectoral. Mais c'est là que ça peut coincer dans la mesure où il y aura sûrement un avis de l'ONEMA, des pêcheurs amateurs aux engins et surtout des pêcheurs professionnels. Ces derniers qui, jusqu'à présent ne sont que peu enclins à soutenir nos projets,  ont refusé que soit inscrit dans le cahier des charges des baux de pêche  la possibilité d'un parcours de carpe de nuit et une réserve temporaire à l'entrée de notre frayère à brochets de janvier à l'ouverture...

 

3) Nous allons aussi mettre en place plusieurs panneaux d'affichages pour informer les pêcheurs des actions que nous menons, de la législation...

 

JL : "Quelles sont les autres types d'actions que vous menez ?"

OB : Nous alevinons chaque année en brochets maillés la Seille à hauteur de 150kg. En 2011, nous avons d'ailleurs fait une communication par le biais du site de la fédération de Saône et Loire et par le blog de" l'esoxiste" pour en informer les pêcheurs.

 

JL : Pourquoi faites-vous le choix d'informer les pêcheurs lors d'un lâcher de brochets ?

OB : On reproche souvent aux AAPPMA de déverser des poissons sans en informer les pêcheurs. Les seuls membres du bureau ou bénévoles présents lors de l'alevinage en profiteraient.

J'ai donc souhaité montrer qu'à Cuisery, le bureau ne garde pas le poisson pour lui et l'argent des pêcheurs profite à tous les pêcheurs et pas seulement aux seuls adhérents du Goujon Cuiserotain. Donc pour l'alevinage  en brochets de 2011, on a passé une publication sur le site de la Fédé et sur le site de l'ésoxiste 71 et des affichages sur les lieux de l'alevinage.  Tous les détenteurs d'une carte peuvent ainsi en profiter... peut-être prendront-ils leur carte chez nous l'année d'après!!! plus de cartes vendues, plus de poissons déversés !!! l'argent est malheureusement toujours le nerf de la guerre.

On fait de même pour nos lâchers de truites... Pas besoin d'aller dans des plans d'eau privés!!!

 

Nous effectuons un lâcher de truites dans notre plan d'eau  (2 fois 50kg à 1 semaine d'intervalle) pour l'ouverture de la truite. Nous effectuons ensuite un concours de pêche à la truite pour attirer  les  jeunes  pêcheurs: un concours pour les   - de 12 ans et un concours pour les  - de 18 ans (adhérents au Goujon)."

 

Nous offrons chaque année des cartes de pêche au "Centre de loisirs de Cuisery" pour attirer des jeunes pêcheurs.

perche 3

JL : Pourquoi lâcher des truites dans l'étang ?

 

OB  : Déjà, 1er constat, la vente des cartes de pêche diminuait et dans un plan d'eau privé voisin, ils se vendaient 600 cartes à l'année avec des lâchers de truites et de carnassiers!!!  Donc, il fallait faire quelquechose.

Lâcher des truites pour montrer qu'on pouvait en capturer sans le surcoût  d'une carte en étang privé et simplement ramener des pêcheurs à nous.

Le second objectif était, avec l'ouverture de la truite d'inciter les pêcheurs à prendre leur carte le plus tôt possible. Quoiqu'on en dise, vendre des cartes de pêche est une nécessité, c'est elles qui définissent notre budget et donc la politique et les projets qu'on peut mettre en place. A Cuisery, on est quand même une petite association à côté des grosses AAPPMA de ville.

 

Pour que la pêche fonctionne aujourd'hui, il faut réussir à contenter tous les types de pêcheurs et c'est pour celà qu'on agit sur le court terme avec des lâchers (truites et brochets). C'est de la pêche de consommation mais elle est nécessaire pour la survie de nos associations.

A côté on mène une politique sur le long terme avec la gestion de notre frayère, le projet de réintroduction du black bass et d'aménagement du Pré des Saules.

Dans notre frayère, nous allons mettre directement des brochets pour qu'ils se reproduisent (reproduction naturelle assistée).

frayère de Jouvençon

Frayère du Bief Colas à Jouvençon

 

Je souhaiterais aussi qu'on puisse améliorer les bords de la Seille sur nos lots en créant des caches à poisson ou autres aménagement de la sorte. C'est une idée qui est en train de murir... 


 JL " Olivier as-tu des choses à ajouter ?"

 

OB  :Je regrette que les postes des administrations qui travaillent avec le monde la pêche (ex : la Direction Départementale du Territoire...) ne soient pas occupés par des pêcheurs car celà faciliterait notre communication et la compréhension de nos revendications.

 

De même, je déplore le comportement des hommes politiques qui d'un côté permettent la détérioration des milieux au profit de l'aspect économique puis qui de l'autre côté se donnent bonne conscience en donnant une subvention pour aménager une frayère ou autre chose. Il n'y a pas une vraie politique de protection des milieux qui permettrait  d'améliorerl'état actuel des choses. Et l'on oublie trop souvent que ce n'est pas en accusant le silure, le cormoran ou le viandard qu'on redonnera à nos rivières leur qualité et des populations piscicoles de qualité. C'est l'action de l'homme qui a tout détruit et dénaturé notre patrimoine...et la place de la pêche dans notre société est bien maigre, même chez les écolos qui ne savent pas que le brochet fait parti des espèces menacées...

sandre gros plan

Enfin, je demande aux pêcheurs de s'investir plus auprès des sociétés et  de ne pas seulement critiquer ce qui est fait ou ne l'est pas. Plus on est nombreux et plus  on avance.

 

Je suis contre également le prélèvement trop important que réalisent certains pêcheurs qui mettent  à mal la rivière. Il faut aussi  faire attention au conflit  qui peut se développer entre des partisans d'un no-kill intégral et ceux qui prélèvent  du poisson.Il faut que chacun respecte l'autre. Les comportements extrêmes d'un côté ou de l'autre nous divisent et nous affaiblissent. La preuve : je prélève parfois des poissons, mais je participe à la création d'un parcours no-kill, comme quoi nous ne sommes pas opposés...

 

Un dernier point, je regrette que la Fédération Nationale soit coupée des AAPPMA et qu'elle ne nous donne pas les moyens de connaître les actions menées dans tout le pays. Ne croyez-vous pas que si on savait que telle ou telle AAPPMA a mis en place tel ou tel projet qui a bien fonctionné cela donnerait des idées aux autres???


Un regret aussi, celui de ne pas voir les professionnels de la pêche, notamment les industriels, s'investir financièrement pour soutenir les projets des AAPPMA. Celà pourrait être une bonne idée. Je crois que la société Smith Europe est l'une des seules à le faire. 


Et pour rester sur une note d'optimisme c'est le plaisir d'avoir pu voir au cours de l'année 2011 de nombreux petits sandres et brochets, comme dans beaucoup d'endroits cette année, chose que je n'avais pas vu sur la Seille depuis 2007. Mais il est vrai qu'entre temps quelques filets étaient passés par là... Dame nature est là et fait de son mieux même si c'est souvent par cycles.

Bonne saison 2012 à tous et ne prélevez que ce dont vous avez besoin!!!! avec modération bien sûr.

perche 2

JL :   " Olivier, merci d'avoir répondu à mes questions "

 

Commentaire personnel : Je ne suis pas adhérent du "Goujon cuiserotain"  mais j'encourage ceux qui ne savent pas où prendre leur carte où qui sont déçus par la gestion de la société de pêche  à la prendre au "Goujon cuiserotain" car cette association fait des efforts et une équipe de jeunes pêcheurs est en train de s'installer au bureau (ex : Sebastien François, pêcheur de silures et de carnassiers reconnu ) et va  pouvoir continuer à  mener des projets pour cette belle rivière  grâce à votre aide (financière et pourquoi pas humaine).Même si vous habitez loin, si vous pouvez le faire, faites-le.

 

Jean-Louis

 


Commenter cet article

Jean-Louis 18/01/2012 10:26

L'article est long car Olivier avait beaucoup de choses à dire sur la pêche (comme nous tous). J'espère qu'il vous plaira quand même.