Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Baresiateamjura

Vouglans 2014 : c'est fini! (ou presque).

2 Janvier 2015, 08:24am

Publié par Arno39

Vouglans 29-12-2014 : jusqu'au bout du bout avec mon coéquipier. Des conditions extrêmes, malgré le soleil trompeur.

Je tenais à clôturer la saison ici, à la maison, avec la 130 ème sortie de l'année sur Vouglans depuis le 1er Juin ( 7 mois, environ 215 jours de pêche possible). En habitant à 1,5 km du lac, on apprécie vraiment de pouvoir venir pêcher à tous moments 2 ou 3 h. Ce fut souvent le cas en début de saison, en Juin et Juillet, quand les poissons étaient encore sur les bordures, juste après le travail. Les sorties du bord sont aisées dans ces conditions, même si plus de la moitié d'entre-elles ont eu lieu au final, sur le boat.

Pour (probablement car l'envie est encore intacte) cette dernière de 2014, c'était de surcroît avec Oliv', mon fidèle coéquipier en compétition, depuis 4 ans déjà, et ami d'enfance. On commence vraiment à se connaître et on apprécie toujours de pêcher sur le même bateau. Pourtant, ce matin, quand le téléphone sonna, il ne pensait pas que c'était du sérieux. Désolé Oliv' c'était pas une blague.

Moins 5°C au meilleur de la journée avec une bise qui se leva vers midi, et la neige en fin d'après-midi. 

Arrivée vers 11H, sous le soleil, mais ça ne va pas durer...

P1060702.JPG

Les forêts enneigées qui surplombent le lac : quel pied de vivre dans un cadre pareil.

P1060703

Quelques arrêts pour photographier ces paysages magnifiques.

P1060705

P1060707

P1060713

P1060715

A ce moment de la journée, tout va bien. Les touches se succèdent régulièrement, contrairement aux jours précédents, où les poissons mordaient sur des fenêtres d'activité très courtes. Avec souvent le fameux : "rien avant, rien après". 

Olivier a encore le sourire, car les poissons ont assez bien répondu pendant les 2 premières heures de pêche.

P1060708

On a quand même testé des tailles de leurres, vibrations et coloris différents. De telles sorties nous obligent à être efficaces et à pêcher plus simplement car notre temps de pêche avec ce froid est limité. Peut-être aurions-nous pris plus de poissons en pêchant autrement. On ne le saura pas.

Ce sont les vibrations qui semblaient faire la différence aujourd'hui, car on a touché et fait plusieurs sandres sur au moins trois couleurs très distinctes. Sans trop se tromper, pour aujourd'hui en tout cas, on dira que les sandres se moquaient des couleurs! Alors que certains jours, j'ai pu observer que clairement, un coloris faisait la différence.

Comme quoi, rien n'est jamais acquis sur l'eau. Le mieux est d'aller à la pêche le plus souvent possible, dès qu'on le peut, et de se faire sa propre opinion sans écouter les sempiternels " ça ne mord pas en ce moment". Sauf que du coup, vous n'allez plus à la pêche et vous êtes le dernier à y retourner quand les poissons ont vraiment fini de mordre régulièrement. Il y a bien longtemps que je n'écoute que d'une oreille ce qui se dit dans les magasins de pêche ou aux mises à l'eau.

Le sandre est un poisson si fantasque et imprévisible. On se demandait même cet après-midi, si parfois, il y avait quelquechose à comprendre avec ce percidé. Nous qui avons tendance (trop sûrement) à tout  analyser, calculer, et essayer de comprendre, quand il n'y a pas forcément besoin de trop se casser la tête...

En revanche, si les touches allaient assez bon train, côté météo, les choses se sont compliquées rapidement et la joie procurée par les tapes franches des sandres, a progressivement commencé à prendre une autre tournure. Un vent du nord glacial se lèva doucement, mais sûrement.

      Les poissons, même modestes en taille, paraissent d'un coup bien plus lourds à porter .

P1060709

En même temps quand on voit son pote changer de couleur, c'est qu'il fait froid. Très froid! Presque la même robe que le sandre l'Oliv. lol

ça caille sévère !!!!!!!!!!!

P1060711

La neige commence à tomber méchamment et à recouvrir l'intérieur du boat.

P1060717

On plie rapidos et on quitte les lieux pour pouvoir sortir le bateau de l'eau, avant que la rampe ne soit trop blanche.

Rendez-vous dans 5 mois, début juin pour retrouver ce lac, magique et si dur par moments. Les locaux le savent bien : un jour tu ris et le lendemain tu pleures à Vouglans. Versatile, imprévisible, voilà ce qui le définit le mieux.

C'est peut-être pour ça qu'il est magique...

 

 

 

Commenter cet article