Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Baresiateamjura

Vouglans très bas en cette fin d'hiver.

6 Mars 2013, 19:33pm

Publié par Arno39

Le niveau de Vouglans est aujourd'hui à environ moins 19 mètres par rapport à sa cote maximale ( 428m). Si ce niveau a déjà été atteint à de nombreuses reprises en fin d'automne ou en début d'hiver, ce marnage reste très rare pour cette époque. Ces derniers jours et consécutivement, le niveau du lac perdait environ 60 à 70 cm . Aujourd'hui, 6 Mars 2013, l'eau remontait d'une vingtaine de centimètres.

 

L'île du Pont de la Pyle qu'un fleuve semble contourner.

6 mars 2013 Vouglans est à - 19 mètres (8)

Le port du Meix et son bateau de plaisance, le Louisiane, qui paraît tout petit.

6 mars 2013 Vouglans est à - 19 mètres (5)

6 mars 2013 Vouglans est à - 19 mètres

6 mars 2013 Vouglans est à - 19 mètres (1)

Ce qui reste de la "plage" du Pont de la Pyle.

6 mars 2013 Vouglans est à - 19 mètres (2)

Certaines des fameuses bouées jaunes en face de la plage sont au sec...

6 mars 2013 Vouglans est à - 19 mètres (3)

On peut se dire que le lac ne peut que remonter pour que la fraie du brochet se déroule dans de bonnes conditions. Ceci dit, même si la reproduction de maître esox s'est bien déroulée l'année dernière avec un niveau relativement constant et haut au moment critique, les photos parlent d'elles-mêmes : aucun substrat végétal sur les rives de Vouglans. Voilà une piste à exploiter pour favoriser le développement du brochet à plus grande échelle.

Commenter cet article

Arno39 07/03/2013 12:19

Un copain a gardé un sandre de 80 cm environ en décembre, et il avait un brocheton de 35 cm dans le ventre. La concurrence est sévère et je partage ton point de vue sur la répartition des espèces.
Pour les brocs, sans être pessimiste mais réaliste, ils ont bien morflé dans l’ensemble. D’ailleurs chez les pêcheurs, beaucoup d'anciens ne prennent plus leur carte en raison d'une baisse de la
population de brochets. Ces papys aimaient bien pêcher au vif du bord et on en voit beaucoup moins, ce qui est regrettable. C’était une pêche « facile ». Pour eux il y avait toujours plusieurs
brochets à prendre dans la même journée il y a 15 ans comme tu dis. La pêche du sandre est plus aléatoire ( en dehors des périodes fastes d'ouverture et de fermeture ) , et la pêche de ce poisson
lunatique peut décourager pas mal d' anciens après plusieurs douilles consécutives... Nous avons la chance d'être souvent sur l'eau et d'avoir la possibilité de changer de plan d'eau, de techniques
dans les périodes difficiles etc... chose qu'une personne de 75 ans ne peut pas faire... Si le brochet est moins présent, pas question de se dire à cet âge, " pas grave on va au Léman" ...
L'expérience de planter des substrats végétaux aura au moins le mérite d’exister peut-être sans résultats, mais pour aller au bout de nos convictions. Une chose est sûre, Vouglans n'a pas en l'état
actuel des choses, de part les caractéristiques de ses fonds et de ces foutus marnages, la capacité d' accueillir une population de brocs adultes super dense.

ludo71 07/03/2013 11:46

Nan mais je suis 100% d'accord que sur un plan d'eau, on ne peut pas avoir de toutes les espèces en même nombre que si elles étaient présentes individuellement. Avant il n'y avait que perches et
becs, et mainteanant ces-derniers doivent composer avec deux espèces qui se développent super bien, à savoir sandres et silures. Normalement, je crois que dans un écosystème équilibré, les
carnassiers représentent 20% de la masse piscicole. Donc, on peut imager en disant qu'ils sont plus nombreux à se partager une même part de gâteau. En gros, on ne peut pas avoir le beurre, l'argent
du beurre et le c.. de la crèmière! Je pense donc en effet qu'il faut accepter l'idée qu'on aie des lieux de pêche où il ne peut pas tout y avoir... Seulement j'ai le sentiment que c'est toujours
le brochet qui se fait baiser (car trop exigeant ?!) ! Que sa survie, son maintien, son développement se fait toujours au détriment des autres, et du coup ben les endroits bien pourvus en becs sont
de moins en moins nombreux. En ce qui concerne Vouglans, il doit bien y avoir un moyen de créer des substrats favorables et de les inciter à pondre ! Où est-ce que de tels aménagements, même
efficaces, ne serviront à rien puisque les becs n'ont peut-être plus leur place à Vouglans ?

Arno39 07/03/2013 11:40

Salut Ludo. Il y a déjà eu l'expérience des frayères flottantes sur Vouglans il y a quelques temps en arrière, vite détériorées par des imbéciles. Quant aux frayères que nous fabriquons, elles
défeuillent vite et ne sont pas efficaces pour les brocs. C'est plutôt un abri ou une cache pour le fourrage ou les perches. Comme dit en amont, et je te rejoins, il y a 2 choses : une gestion EDF
plus aléatoire qu'avant. De manière immuable, dernier We d'Août, juste après le triathlon de Vouglans, le lac entamait une descente régulière pour remonter fin d'hiver, début de printemps, chose
que l'on ne voit plus de manière aussi précise. Du coup les marnages sont beaucoup plus aléatoires ! Le second constat, est que les fonds, peu propices à la fraie du brochet, se désertifient de
tout substrat végétal, déjà peu abondant et présent sur seulement quelques toutes petites zones . L'idée que j'évoque est de replanter des hectares de végétations sur les parties terreuses du fond,
en veillant à ce que ces herbiers ne se retrouvent pas sous 15 mètres d’eau en raison des récurrents marnages. Enfin pour finir de te répondre, la reproduction du bec n'est absolument pas une
priorité pour EDF qui ne fait pas fluctuer les niveaux de ce plan d'eau en fonction de la reproduction des poissons mais dans un unique but économique de production hydroélectrique. La seule
différence à mon avis par rapport à il y a 15 ans, est la régularité des marnages à des saisons précises. Les choses n'étaient donc pas si mal comme dirait l'autre, pour l'époque que tu
évoques.
Comme dernière piste, et le débat est ouvert, je mise sur l'explosion du sandre à Vouglans il y a quelques années de ça et celle du silure, qui malgré sa digestion lente doit quand même
s'alimenter.
Bonne ouverture à toi aussi.

ludo71 07/03/2013 09:31

Je m'interroge. Qu'est-ce qui a changé dans la gestion du barrage pour que le brochet se reproduise bien il y a 15 ans, et mal maintenant ?
N'y aurait-il pas moyen d'installer (sur quelques points "tests") des "bandes" de "pelouses artificielles" de plusieurs mètres de large et qui s'étalent de la berge jusqu'aux niveaux de marnages
historiquement bas, comme ça suivant le niveau d'eau au moment de la reproduction des becs, on aurait des pelouses immergées? Puis si on s'aperçoit que les reproducteurs utilisent ces
installations, l'expérience pourrait se démocratiser sur plusieurs points du lac. Peut-être ce genre d'expériences a-t-il déjà été testé sur d'autres cas similaires ? Enfin woala koa... allez bonne
ouverture !