Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AAPPMA La Gaule moirantine en 2022

Publié le par oliv39

L'association gère notamment  les droits de pêche des 3/4 aval du lac de Vouglans.

Dans ses statuts ses missions principales sont de participer activement à la protection et à la surveillance des milieux aquatiques et de leur patrimoine piscicole, notamment par la participation à la sauvegarde, à la protection et à la restauration de la biodiversité.
Elle se doit d'élaborer et de mettre en œuvre un plan de gestion piscicole prévoyant les mesures et interventions techniques de surveillance, de protection, d'amélioration et d'exploitation équilibrée des ressources piscicoles de ses droits de pêche. Ce plan doit être compatible avec le plan départemental de protection du milieu aquatique et de gestion des ressources piscicoles, conformément à l'article R. 434-30 du code de l'environnement.

Pour 2022, la protection des carnassiers semble compromise, un rapport de l'OFB (Office Français de la Biodiversité) allant à l'encontre de notre volonté de Gestion piscicole sur Vouglans. Le déclassement du lac en seconde catégorie avait notamment pour argument de mieux pouvoir protéger le milieu, la ressource avec entre autre la possibilité d'aménagement de frayères, de réserves. Ce déclassement acté, ce rapport vient indiquer tout le contraire comme pour ne pas avoir à perdre de temps avec la gestion piscicole de la retenue.

Extrait de la conclusion du rapport

"2/ Sur la mise en place d’une réserve temporaire dans l’Anse de la Cimante, notamment pour limiter les prises de Sandre. Cette espèce n’est pas sous représentée en terme de capture lors de la dernière campagne de pêche DCE. Le rapport entre les carnassiers et les cyprinidés reste toujours déséquilibré en faveur des premiers sur Vouglans. L’espèce sandre ne présente pas d’enjeux de préservation. La mise en place d’une réserve à cet endroit demeure un sujet halieutique. Est-ce qu’il faut priver les pêcheurs de capturer des poissons quand ils sont mordeurs, alors que l’espèce n’est pas à enjeu, elle est bien présente dans l’échantillonnage et elle bénéficie déjà de mesures de protection, taille et quota ?

Notons que le déversement d’alevins de corégones dans la zone de pêche n’est pas utile selon cet avis et que la mise en place de réserves temporaires pour le Sandre ne s’impose pas compte tenu de l’état du peuplement."

Il est donc acté que les sandrillons continueront de subir les dommages irréversibles de la décompression conséquence de la pêche hivernale profonde sur cette zone de regroupement.

Extraits concernant le brochet

"Tout comme en 2008 et 2014, des dysfonctionnements sont relevés au niveau de la reproduction de certaines espèces (poissons fourrages, Corégone, Brochet)."

"La présence anecdotique du Brochet et à souligner et peut être imputable à des zones de frayères limitées et soumises aux variations de niveau du lac en fin d’hiver, début de printemps."

Le brochet, compliqué également !

L'AAPPMMA La gaule moirantine a proposé cet automne pour la réglementation 2023, un quota à 1 seul brochet par jour et l'expérimentation des fenêtres de capture. Pour les réserves temporaires avec aménagement de frayères cela semble très compromis à l'heure actuelle.

En attendant La pêche est un loisir qui doit rester accessible au plus grand nombre, et l’AAPPMA se doit de répondre aux attentes de ses membres. Prenant en compte l’état des rivières jurassiennes, les difficultés de pêcher les truites sauvages ainsi que la volonté de protéger ces poissons, nous perpétuons les lâchers massifs de truites surdensitaires sur la retenue de Saut Mortier en réinvestissant les cotisations des pêcheurs revenant à l’AAPPMA. Ce sont donc 800 kg de truites Fario et Arc en Ciel avec parmi ces dernières de gros sujets qui seront déversées pour l'ouverture du 12 mars.

Pour consulter le site internet : http://www.gaule-moirantine.fr/bienvenue-1-1.htm 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article